Guinée-Bissau…à la Casamance « dite sénégalaise » rien ne se fera sans la Gambie, le même peuple Ajamaat !

On va bientôt nous parler de la Paix en Casamance… n’est-ce pas?
Le seul problème, c’est qu’on parle de cette Casamance sans regarder les pays qui sont les vrais maîtres de la Casamance.

Prenez votre carte et regardez cette Casamance et vous vous rendrez compte que le Sénégal est mis en touche en termes de frontières avec la Casamance. Car la frontière entre le Sénégal et cette région sud du pays est la plus petite comparativement à la Gambie et à la Guinée-Bissau.

Quand il y a instabilité en Casamance ou en Guinée-Bissau, elle concerne d’abord la Gambie et le Sénégal après. Quand les gens fuient la Guinée-Bissau ou la Casamance, c’est en direction de la Gambie voisine du Président Yahya Jammeh.

C’est pourquoi, certaines solutions proposées nous paraissent absurdes. Car le conflit ne saurait être réglé en se cantonnant sur un imaginaire pseudo sénégalo-sénégalais écartant la Gambie sous le prétexte fallacieux que son président serait un dictateur: NONSENSE !

Car pendant qu’on s’autorise à imaginer une panacée sous Macky Sall, la Guinée-Bissau replonge dans la lutte fratricide et que croyez-vous que les combattants du MFDC vont faire ? Vous vous imaginez qu’il vont croiser les bras et laisser faire en Guinée-Bissau au nom de la démocratie….chiche !

Ils ont perturbé les élections sénégalaises en Casamance, ce n’est pas en Guinée-Bissau qu’ils vont s’empêcher de rééditer le coup. Wade est parti, alors ses protégés doivent partir, c’est ce que nous tirons de cette situation guinéenne où le dauphin de Malang Bécaye Sagna reste introuvable lui qui se préparait à gagner le second tour pour devenir président…

Un conseil messieurs, le Maître incontestable du Pays Ajamaat aujourd’hui, c’est votre frère, His Excellency Sheikh Professor Alhaji Dr. Yahya JammehNeex naxaadi waajii puunkal laa !!!

Alors au lieu d’imaginer des solutions miracles, pensez à Yahya Jammeh qui est un digne fils du pays ajamaat parlant mandingue, fuula, Joola et j’en passe !!!

L’ancien gouverneur Saliou Sambou estime que le retour de la paix en Casamance passe nécessairement par une suite des négociations menées à Foundiougne en février 2005, sur les modalités d’application de l’accord signé le 30 décembre 2004 entre le gouvernement sénégalais et le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC).
‘’Il faut qu’il y ait Foundiougne 2. Parce que nous avons commencé avec Macky Sall quand il était Premier ministre, et c’est sur la base de ce live-là qu’on est allé faire la réunion à Foundiougne’’, a-t-il déclaré dans une interview parue dans l’édition de jeudi du journal Le Quotidien.
‘’Mais, on a l’impression que cette crise est bloquée exprès, parce que le calendrier prévoyait Foundiougne 1, Foundiougne 2 et Foundiougne 3. On devait parachever tout’’, a-t-il dit en référence à d’autres rounds de discussions envisagés après cette première de Foundiougne mais dont la date a été plusieurs fois reportée.
‘’Peut-être que des gens ne voulaient pas la paix, alors qu’on était parti sur de bonnes bases avec Macky Sall (alors Premier ministre du président Wade). Il n’y a pas eu de suite. Cette fois, il y aura la paix. Parce que Macky (nouvellement élu pour succéder à Me Wade) sait où il va mettre les pieds’’, a-t-il assuré.
‘’J’ai fait beaucoup de missions avec les +sages+ de Fatick (région dont fait partie Foundiougne) jusque dans le maquis. Et ces gens sont encore disponibles. Ils pourraient nous aider à y retourner. Je suis convaincu qu’avec la culture, nous pouvons régler cette crise’’, a indiqué Saliou Sambou, responsable de l’association l’association culturelle Aguène Diambogne (ACAD).
L’ACAD réunit sérères – de la région de Fatick principalement- et diolas (originaires de Casamance pour la plupart) dans un système de cousinage à plaisanterie s’imposant à tous les membres de ces deux communautés et qui fonctionne comme un véritable régulateur social.
‘’Pour le moment, on attend que ça se calme et nous allons y aller avec une procédure acceptée par la présidence (de la République) et par le Sénégal’’, a souligné M. Sambou, administrateur civile de formation, déplorant que tout avait été ‘’bloqué’’ sous le régime du président sortant.
‘’Je le dis encore une fois, il n’y a pas une personne ou un groupe qui puisse dire +je peux régler le problème+. C’est tout le Sénégal qui va se lever pour régler le problème. Nous, au niveau de l’ACAD, notre association, nous sommes dans une dynamique inclusive. Nous ne rejetons personne’’, selon M. Sambou.
‘’Avec une organisation bien structurée, une ouverture pour tout le monde, le problème va se régler très facilement’’, a assuré M. Sambou selon qui ’’on a l’impression que cette guerre est maintenue exprès pour manipuler l’opinion nationale et internationale’’.
BK/AD
Dakar, 12 avr (APS) – Saliou Sambou : « La paix en Casamance passe par Foundiougne 2 »

Dans cette vidéo de la crise de 1998, vous verrez le rôle du MFDC en Guinée-Bissau et en face on avait l’armée sénégalaise… Ce sont les mêmes protagonistes pratiquement que nous avons aujourd’hui (avril 2012) – à l’exception (?) de l’armée sénégalaise – !
A la minute 15:09 c’est un combattant du MFDC qui explique une tactique avec TAGME NAWAY contre l’armée sénégalaise (sous A. Diouf) soutient du régime guinéen en place – Rappelons qu’en 1997, la Guinée-Bissau avait adopté le CFA (nous y reviendrons).

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Afrique / Monde, Cultures & civilisations, Senegambiana. Ajoutez ce permalien à vos favoris.