La prochaine première dame du Sénégal ne sera pas française… vraiment ?

Des expressions comme « sénégalaise authentique« , « thiouraye » (parfum aromatique à base de produits naturels), « femme sénégalaise 100% « … sont utilisées pour évoquer le style de vie, la personnalité de la prochaine première dame du Sénégal, Mme Sall.

Ainsi, après le passage de trois présidents qui avaient tous des femmes françaises, les vainqueurs de Wade sont heureux de nous annoncer que Madame Sall est un « pur produit sénégalais ».

Plaçons ce message dans le registre du contexte actuel, qui est euphorique. C’est une bonne chose et de bonne guerre.
Or, une fois cela évoqué, nous devons souligner que devenir Français n’est pas une question de couleur de peau (comme cela semble apparaître dans de tels propos), mais de papiers administratifs.

Dès lors, rien ne nous dit que Madame Sall n’a pas la nationalité d’un autre Pays ou qu’elle ne pourra pas solliciter et obtenir une nationalité française quand elle le voudra demain.

Il n’y a aucune honte a avoir une femme française ou d’une autre nationalité et aspirer briguer la fonction de Président de la République du Sénégal. Et ceux qui veulent jouer à ce jeu de la « femme authentique » au Palais de la République, devrait prier night and day pour que Macky Sall soit le « Meilleur Président du Sénégal…!!! »

Sinon, dans le cas contraire où il serait le pire de tous, les futurs présidents du Sénégal réfléchirons à deux fois, s’il faut avoir une femme sénégalaise ou aller épouser une femme française avant de chercher à briguer la présidence.
L’échec de demain pourrait être reporté sur la « femme authentique sénégalaise », tandis que les femmes politiques sénégalaises seront condamnées à devoir se justifier pourquoi on pourrait leur faire confiance et ne pas les confondre avec Madame Sall.

En conclusion, disons que jouer sur la nationalité des épouses des présidents africains peut aussi avoir des conséquences. Voyons, prenons le cas de la Côte d’Ivoire, Mme Gbagbo ne serait pas meilleure ou pire première dame parce qu’elle serait africaine comme Mme Ouattara non plus.
Ni Dominique Ouattara, ni Mme Gbagbo ne seront tenus responsables des actes de leurs maris…même si elles subissent les conséquences du jeu politique !

Nonobstant donc ce jeu sectaire aux relents ségrégationniste, remercions cette grandeur de la Femme qui vient du fait que grâce à elle, les notions de frontières et de nationalité deviennent insensées.
Merci à Collette Senghor, à Elizabeth Diouf et à Viviane Wade…On n’a rien à vous reprocher au contraire vous avez beaucoup dans cette Afrique de la civilisation de l’universel !

Vive donc les Femmes Françaises et Sénégalaises, Premières Dames du Sénégal passé et à venir…!!!

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Senegambiana. Ajoutez ce permalien à vos favoris.