Elections: Sénégal 2014 et l’alternance générationnelle du Président Wade ?

Je doute que les élections présidentielles sénégalaises nous mènent au second tour. Ce n’est qu’un simple doute pour l’unique et simple raison que le Président Abdoulaye Wade est celui qui a réellement fait sa campagne électorale. Il mérite donc de vaincre !!!

En outre, son opposant direct, monsieur Macky Sall, n’est pas un élément du PDS originel qui pourrait faire changer la donne.

En d’autres termes, on l’a connu suite à l’alternance et c’est par étape qu’il est arrivé à la tête du gouvernement et de l’Assemblée Nationale du Sénégal. Cela ne fait pas de lui un homme du sérail en qui on peut voir un dauphin de Wade mais le troisième larron de l’opposition sénégalaise.

Même s’il arrive au second tour en bon troisième larron, on voit mal qui va le soutenir dans l’opposition en sachant qu’il s’est permis de ruser avec le M23. Telle est la complexité qui nous attend si second tour il y aurait…wait and see comme disent les Anglais

On peut aussi ajouter que son électorat (celui de Macky Sall), contrairement à l’électorat de messieurs Niasse et autres Djibo Ka en 2000 contre Diouf, n’est pas issu du PDS; mais bien de l’ensemble des membres des partis politiques sénégalais, de l’opposition légitime surtout qui a refusé de faire une propagande électorale normale.

Macky Sall risque par contre de mettre en péril le dauphinat d’Idrissa Seck en premier. Ce dernier a préféré joué au jeu du chat et de la souris dans les rues de Dakar à partir de la Place de l’indépendance au-lieu de sillonner le Pays.

C’est dire que tous deux risquent de cristalliser l’électorat PDS qui seraient tenter de partir ou qui en aurait marre de suivre des politiciens qui ne se sont jamais engagés à quitter le parti tout en le combattant.
Voilà une manière de voir pourquoi, nous ne pouvons pas croire que les deux hommes pourraient mettre à genoux Wade qui a un électorat fidèle avec en plus une coalition de partis derrière lui. Mais Macky Sall pourrait être là, parce qu’il aurait fait campagne !

Certes, un second tour serait quelque chose de souhaitable au nom d’une supposée démocratie. Conséquemment, qui n’en a pas marre des casseurs de tables, des jeteurs de pierres, des gens qui ont juste envie de se défouler ?

Aussi, serait-il souhaitable que Wade gagne dès le premier tour, ce qui ne nous surprendrait pas, mais vraiment pas!
Par contre, nous espérons juste qu’il puisse rester deux petites années; c’est-à-dire jusqu’en 2014 et qu’ensuite il laisse venir la nouvelle génération de candidats et d’intellectuels sénégalais qui ne sont pas tombés sous les charmes des idéologies nouvelles qui retardent l’Afrique.

Mais, ne soyons pas naïfs.
Quand on voit ce qui s’est passé durant tout ce mois de février on ne peut qu’avoir peur de l’avenir du Sénégal sans la vieille garde constituée par les Wade et autres Moustapha Niasse.

Bref, vivement l’alternance générationnelle mais avec un avenir incertain pour le Sénégal de demain après la mort des vieux – ces bibliothèques du panafricanisme – celui qui prend le temps de regarder ce qui s’y passe ne peut se rassurer béatement!

Souhaitons une journée tranquille au peuple pour demain…

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Afrique / Monde, Senegambiana. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Elections: Sénégal 2014 et l’alternance générationnelle du Président Wade ?

  1. Ping : Le Sénégal n’a pas besoin d’un second tour, que Me Wade passe et qu’on en finisse ! | akan cHb

Les commentaires sont fermés.