« Claude Guéant, cessez les mauvaises guerres de l’identitarisme »

Un collectif de doctorants de l’EHESS et de Paris 8 lance un appel au ministre de l’Intérieur après ses propos sur les civilisations: « Oublions la peur de l’autre. Infusons collectivement nos pensées pour nous reciviliser. »

« Un pays qui vit, tire sa substance de l’exploitation de peuples différents, infériorise ces peuples. Le racisme appliqué à ces peuples est normal. Le racisme n’est donc pas une constante de l’esprit humain. Il est, nous l’avons vu, une disposition inscrite dans un système déterminé.  »
Frantz Fanon.

Monsieur le ministre,
Nous vous remercions pour votre déclaration. En effet, il est crucial de revenir sur la signification du terme civilisation. Somme toute, ainsi que l’énonçait il y a quelques années déjà un grand Citoyen, un grand Républicain, un Français de son grand nom, Edgar Morin, soyons tous « Pour une politique de civilisation ». Gardons en mémoire le testament de Félix Guattari: « Comment recoller le corps avec la tête, comment articuler les sciences et les techniques avec les valeurs humaines? Comment s’accorder sur des projets communs tout en respectant la singularité des positions de chacun? Par quel moyen déclencher, dans le climat de passivité actuel, un grand réveil, une nouvelle renaissance? » Votre sensibilité à une discipline aussi importante au débat, l’anthropologie, et votre hommage à feu Claude Lévi-Strauss (Dimanche + du 5 février 2012) nous ravissent. Allons. Allons ensemble vers plus de civilisation.

Ne rejouons pas les guerres du passé, l’Europe y a si bien participé!
Voyons sans le jargon, comment parler de civilisation? Sans le jargon, comment parler de hiérarchisation? Comment parler de « valeur »? La valeur au sens de l’éthique, c’est-à-dire du politique, non pas de la politique. Être valeureux en résistant à nombre de dominations. Oh, et nos hommages pour votre soutien à la cause féministe! Donc exit, ici, partis politiques et techniques. Revenons à l’humain et ses droits en passant par les sciences sociales.

Oublions la peur de l’autre, un instant. Et oublions la peur de nous-mêmes. Ne rejouons pas les guerres du passé, l’Europe y a si bien participé. Nous louons le travail des politiques mais passons à la pratique. Rénovons notre civilisation. Comment? Pardi, ce fut déjà dit. Collectivement réfléchissons, les sciences sociales, y ont d’ailleurs toute leur place.

Avertissement: notre participation à la conversation ici ne saurait se fendre de mépris. Elle a pour ambition plus de civilisation. Autrement dit un renouveau sur notre regard porté sur l’humanité. Sans oublier que la réflexion, tout comme la civilisation est affaire de génération. Collectivement, réfléchissons. De côté, la course à la mésinformation. De côté, la mentalité du « je sais tout, nous avons tout inventé ». Infusons collectivement nos pensées pour nous reciviliser. Tous. Comment? Pardi, ce fut déjà dit. Collectivement, réapproprions-nous l’environnement.

Pastiche: « fonder une écosophie, articulant l’écologie environnementale à l’écologie sociale et à l’écologie mentale » (Guattari). Traduction, mettons de côté, le consensuel. Traduction, cessons les mauvaises guerres de l’identitarisme. Tel est le grand défi de notre époque que d’essayer de résoudre les enjeux de coexistence, de réussir à répondre à la complexité interculturelle, à la multiplicité des mémoires, à l’hétérogénéité de ce qui serait une identité culturelle proprement Française, à l’ambiguïté de l’histoire, à la pluralité des mémoires. Heureusement, aujourd’hui, il y a de plus en plus de lieux de liberté d’expression permettant des autoreprésentations qui provoquent des mouvements de résistances et d’émancipation. Ainsi, par la communication de nos différents regards du monde, nous nous respecterons peut être mieux.

Précisément, ce que nous faisons collectivement, avec cette réponse. Ainsi au miroir de cette responsabilité qui est la votre, prendrez vous le risque de clore (pour mieux le maîtriser peut-être?) le débat auquel vous nous engagez?

Les auteurs de la tribune
Kpêdétin Ahouansou (doctorante en anthropologie sociale, EHESS)
Lise Garond (docteure en anthropologie sociale, diplômée de l’EHESS)
Barbara Glowczewski (Directrice de recherches, CNRS)
Léonie Marin (doctorante en sciences de l’information et de la communication, Université Paris VIII)
Vanessa Sylvanise (doctorante en Littérature Anglaise, Paris VIII)
Guillermo Vargas Quisoboni (doctorant en anthropologie sociale, EHESS)
Le collectif de doctorant-e-s transcivilisationnel-le-s (EHESS et Paris 8)

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Afrique / Monde, Cultures & civilisations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.