Youssou Ndour (veut faire) fait peur, très peur au Sénégal

Le président Abdoulaye Wade l’a reconnu, oui Youssou Ndour fait peur pour l’unique et simple raison qu’il n’a pas les capacités politiques pour diriger le Sénégal.

Pour le Président Abdoulaye Wade, il y a tout un ensemble d’hommes de l’ombre qui poussent le chanteur Sénégalais à se présenter aux élections présidentielles avec comme scénario sa démission possible une fois la victoire acquise pour laisser à d’autres sa place.

« Vous savez, Youssou Ndour … n’a jamais été dans sa tête de briguer la magistrature suprême. En réalité, ce sont des politiciens en mal de popularité et des soi-disant membres de la Société civile et qui, en fait, sont politiquement partisans, qui sont allés lui proposer le projet de candidature. Par la suite, ils ont actionné tous les réseaux à travers le monde pour se faire entendre et mieux développer leur lobbying ».

dixit, président Abdoulaye Wade.

Vrai ou faux… ?
Mais une campagne de propagande est lancée sur le plan international. Nous allons assister quelque part à quelque chose qui ressemble au scénario ivoirien entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara. Laurent Gbagbo a été bien évidemment le grand perdant, mais la bataille Youssou Ndour contre Wade sera rude et ce sont les sénégalais qui en souffriront le plus au finish.

Le chanteur sénégalais de renommée internationale semble avoir pris de l’avance avec les médias occidentaux qui comme à leurs habitudes sont là pour dépecer le cadavre africain noirci de poncifs en le décomposant dans toute sa puanteur comme un charognard dans le ventre d’une charogne.

A ce propos les spécialistes de l’Afrique vont bientôt foisonner dans les télévisions à l’image de l’auteur de cet article qui nous parle d’un Sénégal d’un autre âge: Youssou N’Dour le « casté », n’a pas le droit d’être président. Voir plus bas ce texte qui donne un avant-goût de ce que seront les commentaires sur le Sénégal dans les télévisions françaises plus particulièrement, quand on transforme des clichés en connaissances scientifiques !

Arrivé à ce niveau-là, on se doit de demander aux Sénégalais de bien réfléchir et de savoir surtout qu’on est toujours pressé ailleurs de pouvoir montrer une image du zoo africain où on se battrai pour des idéologies qui n’ont aucun sens: la démocratie… Mais y a-t-il un seul leader politique démocratique au Sénégal ? Youssou Ndour lui-même est-il un démocrate, chiche !?

Addenda: Lire le texte évoqué plus haut

Youssou N’Dour le « casté », n’a pas le droit d’être président
Publication: 29/01/2012 00:29
Il avait tout pour lui. Une renommée de star internationale, une voix d’or – qui l’aura entendu chanter a capella n’oubliera jamais sa force et sa limpidité; d’illustres partenaires musicaux dans tous les coins du monde, Peter Gabriel, Alan Stivell, Manu Dibango, Axelle Red ; un engagement social qui lui a permis de lancer un organisme de micro-crédit au Sénégal; un sens entrepreneurial qui en fait le puissant patron d’un studio d’enregistrement, d’une discothèque, d’un orchestre et d’un groupe de presse comprenant une radio, un quotidien, une télévision… Youssou N’Dour est un chanteur qui fait honneur à son pays. Quand il s’est présenté aux élections présidentielles le 2 janvier dernier, le pays aurait dû s’en réjouir, non ?
Pas du tout. À la question  » Peut-il l’emporter? », tous mes amis sénégalais firent la même réponse: « Totalement impossible ! Il est casté… » Oui, casté, le contraire d’un « homme libre »; casté, Youssou N’dour, comme en Inde un pariah; casté parce qu’il est né d’une mère griotte. Car au Sénégal, dans ce pays qui s’honore d’être une démocratie égalitaire, il existe depuis la nuit des temps un injuste système de castes pénalisant les forgerons et les griots. En public, personne ne vous le dira. Ils peuvent être adorés, célèbres, richissimes, ils peuvent même être nommés ministres ou premier ministre- cela s’est vu- mais gendre d’un homme libre ou élu de la Nation, pas question. Ils jouent dans le système social des rôles symboliques importants- selon la tradition, le forgeron a des pouvoirs magiques et le griot détient la connaissance des généalogies dont il chante les mérites, mais l’élection politique leur est interdite. Jusqu’ici.
Sans surprise,le 27 janvier, la candidature trafiquée d’Abdoulaye Wade pour un troisième mandat (normalement interdit par la Constitution) a été validée par les cinq membres du Conseil Constitutionnel, tous nommés par lui. Sans surprise, la candidature de Youssou N’Dour a été invalidée, les 13000 signatures qui la garantissaient ayant été réduites à près de 8000 par les mêmes cinq membres aux ordres du président. Un membre de l’entourage présidentiel avait d’ailleurs averti, de façon sibylline pour qui ne connaît pas la réalité des castes, que le Sénégal était un pays très hiérarchisé, que n’importe qui ne pouvait pas s ‘y présenter…
Mais la rue n’est pas de cet avis. Au delà du cas singulier du célèbre chanteur, la rue avait prévenu: pas de candidature de Wade, sinon… La rue sénégalaise ne fait pas de cadeaux. Dans les années 80, onze gendarmes avaient été lynchés par la foule dakaroise; et cette année, déjà un gendarme mort. Nul ne sait ce qui peut advenir; le vieux président de 86 ans ne désarme pas, et Youssou N’Dour non plus. Mis à part la violence propre au Sénégal- foudroyante, inflammable, tant de jeunes sans emploi, tant de pauvres privés d’eau et d’électricité- la candidature de « You » n’est pas sans analogie avec celle d’Obama. Un Noir, un non caucasien président des Etats-Unis d’Amérique ? Impossible ! Un griot, un casté méprisé, président de la République du Sénégal ? Eh bien, c’est à voir.
Catherine ClémentPhilosophe et romancière – Huffington Post Fr.

P.s: Pour vous rassurer, tous les présidentiables Sénégalais sont majoritairement sinon tous des « castés » comme on dit. Abdoulaye Wade lui-même est un « casté ». N’allez donc pas croire ces clichés !

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Afrique / Monde, Cultures & civilisations, Senegambiana. Ajoutez ce permalien à vos favoris.