Les carottes sont-elles cuites pour Wade, alias Ndiombor le lièvre ?

Je suis pressé de savoir qui viendra dire à Wade de partir ?
Une lettre de Gbagbo from La Haye ou de Kadhafi from heaven or hell (it depends on you) serait certainement un bel exemple de l’ironie du sort. N’est-ce pas Me Wade ?

Que les choses soient claires.
Je reste conforme à ma vison des choses, c’est-à-dire que jusqu’à preuve du contraire nous devons respecter la décision du Conseil Constitutionnel Sénégalais. Prenons par exemple le cas de Youssou Ndour que la presse internationale évoque. Il faut dire que rien n’est clair.

YOU peut avoir autant de signatures qu’il veut, mais la règle établie sous Abdou Diouf actuel Secrétaire Général de la Francophonie dit – qu’un candidat indépendant qui n’est pas lié à un parti politique, doit avoir la signatures d’au moins 10.000 électeurs. Par électeurs on entend, les Sénégalais inscrits sur les listes électorales et identifiables.

Le simple fait de dire que YOU ait eu 12000 signatures ou plus même ne prouve rien. Il peut faire 100000 s’il veut, celan ne suffit pas à dire quoi que ce soit. La vraie question est de savoir si ceux qui ont signés sont inscrits ou pas sur les listes électorales ?

Voyons n’y a-t-il pas environ 12 millions d’habitants au Sénégal dont seuls 5 millions se sont inscrits sur les listes électorales?

S’y ajoute un autre cas. Une fois passée la question de savoir si les signataires sont inscrits, le candidat indépendant comme YOU et selon le code électoral, doit prouver que les signataires sont domiciliés dans au moins 6 des différentes régions et à raisons de 500 au minimum par région. Le Sénégal a 14 régions. [Ma Casamance natale compte désormais trois régions inspirées de la logique colonialiste (passons).]

Quand est-ce que Youssou Ndour s’est déclaré candidat ou si vous voulez, You qui s’est décidé à la dernière minute a-t-il fait le tour du SNgal pour faire signer les bonnes personnes ? Ca se complique finalement non !?

Mais encore une fois, le débat doit tourner autour des institutions. Or, comme le dit Youssou Ndour, ceux qui sont supposés respecter les institutions ne le font pas surtout quand il s’agit d’autres pays.

En effet, nous l’avions évoqué à plusieurs reprises ici, Abdoulaye Wade a été utilisé contre Gbagbo et contre Kadhafi suite à des mouvements populaires tendant à entraver les institutions dans ces pays respectifs. Comme dit la sagesse, à chacun son tour chez le coiffeur. C’est bien le tour d’Abdoulaye Wade et nous sommes bien préssés de savoir qui viendra lui demander de partir comme lui l’avait fait contre Gbagbo et contre Kadhafi…

Les carottes semblent bien cuites pour notre cher « Ndiombor » le lièvre et il doit en profiter pour une dernière fois. Quoi que, il faut pas l’enterrer trop vite, le Sénégalais c’est le Sénégalais quoi !

Dieu existe n’est-ce pas…

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Afrique / Monde, Cultures & civilisations, Senegambiana. Ajoutez ce permalien à vos favoris.