Ouattara plaidera certainement la cause de Wade auprès de Sarkozy !

On manifeste aujourd’hui Sénégal contre la candidature de Wade avec des slogans qui nous rappelle la Côte d’Ivoire.
« Conseil Constitutionnel montrez-nous que vous êtes VRAIMENT GARCONS !!! »
Comme on avait alors manifesté en Côte d’Ivoire pour soutenir la victoire de Gbagbo.

Mais la solution finale nous la connaissons: la France expéditive avait décidé que Gbagbo devait partir et Alassane Ouattara était appelé à devenir le futur représentant de la Côte d’Ivoire.

Ainsi, quoi qu’il en soit, c’est la France qui décide.
Ce n’est ni Gbagbo il y a un an pratiquement, ni Tanor Dieng, ni Niasse ou le soi-disant peuple sénégalais qui contesteront ce fait.

Là où la presse vend bien avec des titres qui donnent une certaine importance au choix futur du conseil constitutionnel avec la menace d’une « guerre politico-civile »; nous préférons avertir en disant que si quelques Sénégalais sont pressés de mourir au nom de la démocratie, ce label commercial que nous achetons sans connaître la qualité, nous présentons volontiers nos condoléances à leurs familles respectives.

Et pour le reste, pour ceux qui se disent que la démocratie ne devrait pas être assimilée à la mort, nous les invitons à être lucides comme ils le sont et à accepter la « supposée » souveraineté du Sénégal à travers la décision prochaine du Conseil Constitutionnel.

Certes, on ne pourra pas éviter des cas de violences.
Néanmoins, nous parlons de lucidité nécessaire en partant de l’idée que, vue la coïncidence de la visite de monsieur Ouattara en France – accueilli comme l’avaient été les vieilles figures de la FrançAfrique – tout autorise à dire qu’il défendra son compère Abdoulaye Wade grâce à qui il a réussi quelque part à occuper le poste actuel de président.

Ouattara a bien besoin de Wade pour l’instant et il n’hésiterait pas à lui renvoyer l’ascenseur en plaidant sa cause auprès du régime Sarkozy qui n’a pas besoin de voir à ses côtés l’excellent tirailleur sénégalais en cravate, le Président sénégalais, Me Wade himself.

Sans être fataliste, si cette hypothèse valable se justifiait, il est plus sage de dire aux sénégalais que les dès sont jetés.
Tous les anti-Wade (il y a bien des pro-Wade) auront beau se mobiliser, ils auront beau évoquer l’opposition des Etats Unis à la troisième candidature du président Wade en trois constitutions différentes (précision utile), il serait juste d’augurer leur échec en martelant le fait aussi tangible qui est que, quand il s’agit de l’Afrique de l’Ouest et du Sénégal tout particulièrement, la France est maîtresse absolue du jeu.

Aussi, pour terminer, nous devrions insister sur le fait qu’il va falloir respecter la décision du conseil constitutionnel sénégalais qui à notre avis serait assez sage pour ne pas contrarier l’alliance Sarkozy-Ouattara-Wade.

Il ne sert à rien de verser du sang sénégalais au nom d’une démocratie qui n’existe pas aussi longtemps qu’ils (les sénégalais) refuseront de penser réellement aux types d’institutions valables pour leur pays.
Ce n’est pas, en tous les cas, de la démocratie que nous auront affaires devant ces régimes issus d’élections où sont choisies les élites assimilées au système de l’impérialisme occidental et qui continuent à fouler la dignité de nos peuples dont la majorité n’a rien à cirer de ces modèles d’instiutions…

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Afrique / Monde, Cultures & civilisations, Senegambiana. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ouattara plaidera certainement la cause de Wade auprès de Sarkozy !

  1. Ping : Le droit a prévalu au Sénégal : le président Wade candidat admis d’office à sa succesion, Youssou Ndour recourt au rattrapage | akan cHb

Les commentaires sont fermés.