Constitution (2001) aporétique… citoyens aux URnES ou dans les RUES !?

Suite au séminaire International sur la validité de la candidature de Wade en 2012 qui n’est rien d’autre qu’une réponse à l’opposition; nous tenions par rapport à notre commentaire sur la nature aporétique de la constitution de 2001, à proposer quelques contributions vidéos qui corroborent notre vision profane de la chose…

Nous continuons à croire que la constitution de 2001 a été fautive…
Il est donc plus sage d’aller aux élections et de battre Wade si l’opposition a autant confiance en elle. Il ne sert à rien de jouer avec le feu.

On peut organiser un débat contradictoire entre constitutionnalistes – ce qui serait souhaitable-, mais il est évident qu’il y aura la question de mauvaise foi des uns ou des autres qui va se poser. Dès lors, dites aux élites qu’elles peuvent se taire désormais, qu’on laisse le peuple sénégalais aller choisir aux urnes et sanctionner Wade s’il le faut.

Le danger qui guette le Sénégal est très grand si l’on continue à attiser les haines politiques.
Qui peut se permettre d’imaginer ou même de souhaiter que le conseil constitutionnel rejette la candidature de Wade une fois déposée par le PDS qui est actuellement au pouvoir et espérer une stabilité sociale dans ce pays ?

On comprend pourquoi certains veulent l’empêcher de déposer sa candidature sans même attendre la décision du Conseil Constitutionnel. A croire donc que ces gens là ne font pas confiance à ce Conseil Constitutionnel et croient que seules leurs interprétations de la ou des constitutions sont valables pas ce que va en penser le Conseil constitutionnel.

Ce n’est que de la politique politicienne. Si ce n’est pas en plus une entrave à la bonne marche des institutions j’aimerai bien savoir de quoi il s’agit dans le cas présent des mouvements anti-candidature de Wade qui pullulent au Sénégal. Les risques sont là…

On peut au moins les comprendre Wade a été à toutes les sauces, en Côte d’Ivoire comme en Libye au nom de la démocratie. Mais c’était loin d’en être une (démocratie) comme on veut le faire croire. En tous les cas, si Wade se présente, la décision du Conseil Constitutionnel sera plus motivée par la sagesse avec tous les risques, car il n’y aura que deux solutions: rendez-vous aux urnes ou dans les rues…

Et entre les urnes et les rues, il n’y aura qu’un (n) de trop ou de moins et les conséquences ne seront pas les mêmes !

à réactualiser avec d’autres vidéos s’il le faut….

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Afrique / Monde, Cultures & civilisations, Senegambiana. Ajoutez ce permalien à vos favoris.