Libye: Quand le CNT fait le commando invisible à Tripoli

Dans la dernière phase du long coup-d’Etat contre Gbagbo qui s’était transformé en rébellion, un « mystérieux » commando invisible s’était constitué. Il avait à sa tête l’ancien garde du corps chez Ouattara qui avait initié la première tentative de putsch en septembre 2002 (sans oublier 1999), le nommé Ibrahim Coulibaly froidement exécuté par ses anciens camarades dès la captivité du président ivoirien par l’armée française.

Dans la volonté d’extirper Laurent Gbagbo pour implanter Alassane Ouattara, comme ce dernier le préconisait, la communauté internationalement occidentale qui s’apprêtait à entraver la souveraineté de la Côte d’ivoire avait multiplié les fronts d’agression de l’armée ivoirienne en implantant des groupuscules de rebelles à l’intérieur même de la Capitale ivoirienne.

C’est ainsi qu’aller naître le fameux commando invisible d’Abobo qui était une tactique de mise en scène, comme le Général IB les aime bien, lui qui avait par ailleurs filmé la préparation de son coup d’Etat (voir sur Youtube), avec un scénario d’exécutions qu’aurait commises l’armée loyale de Côte d’Ivoire; tout ceci pour avoir de quoi accuser Laurent Gbagbo de crime contre l’humanité. La suite on la connaît mieux et très bien même, car ce qui fut préparé comme tactique contre Gbagbo est aujourd’hui réadapté contre le guide libyen, Kadhafi.

En effet,
comme en Côte d’Ivoire, la France, l’OTAN et la communauté internationalement occidentale distribuent des armes aux rebelles;
comme en Côte d’Ivoire, la France, l’OTAN et la communauté internationalement occidentale recrutent des mercenaires dans les frontières de la Libye, dans le monde arabe et parfois même les escadrons spécialisée dans la mise à mort « from l’occident » pour aller combattre Kadhafi;
comme en Côte d’Ivoire, la France, l’OTAN et la communauté internationalement occidentale transplantent des groupuscules de milices à l’intérieur des villes libyennes pour mettre en scène sa propagande de la défaite prochaine de Kadhafi;
comme en Côte et la prise d’Abidjan, la France, l’OTAN et la communauté internationalement occidentale proclament la chute prochaine de Tripoli parce que c’est le but final malgré tout le bla bla que la machine ONU nous avait servi pour justifier cette agression…

En un mot,
Ce que nous avons vu en Côte d’Ivoire se répète sous nos yeux en Libye, l’armée libyenne fait face à une multiplication de commandos invisibles, milices que la France, l’OTAN et la communauté internationalement occidentale implantent anarchiquement en Libye après avoir lourdement bombardé le pays.

Ainsi, il faut s’attendre sous peu au bombardement intensif sur la Libye pour déloger Kadhafi. Mais auparavant, ne vous étonnez pas si le CNT exhibe des photos d’exécutions de libyens à Triopli, la fameuse tuerie d’Abobo après la marche des femmes cela vous dit quelque chose
C’est la prochaine séquence avec quelque chose de (plus que) similaire dont nous aurons droit pour nous démontrer ô combien Kadhafi est un dictateur qui massacre son peuple…

Ce qu’elles (France, OTAN…) recherchent, c’est d’abord la propagande pour justifier sa malice et créer la confusion, le chaos dans un pays qui allait bien jusque là aussi criminelle que soit Kadhafi que nos seigneurs ont pardonné les péchés après l’avoir accueilli dans leurs salons qui donnent la démocratie qui enlèvent les péchés du monde !
Amen

On est passé du couple Rama Yade/Bernard Couchner au couple BHL/Alain Juppé, et la réflexion qui s’impose est de savoir si la diplomatie française va bien après un comportement si frivole devant le guide libyen ?

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Afrique / Monde, Cultures & civilisations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.