Le principe ajamaat

Croyez-moi, je n’allume désormais la télé que pour regarder des comédies sur les chaînes pas très connues.

Tant que Laurent Blanc est entraineur de l’Équipe de France de Football, croyez-moi, mon temps est plus précieux ailleurs.

Je n’ai jamais été à un concert de musique des starlettes africaines, ce n’est pas en vieillissant que je vais m’attarder à écouter le bla bla de ces griots du ventre.

Le livre de Wade, Un destin pour l’Afrique, sent désormais le pipi, j’ai demandé à mon fils de faire le job, comme ça il pourra magistralement s’en souvenir comme un déchet.

Il y a autant de petites actions insignifiantes certes, mais qui me permettent d’exprimer ma liberté en condamnant symboliquement la prévarication.

A quoi servent par exemple des « nuits africaines » qui ont ce goût de la lâcheté et du pharisaïsme ? La question est plutôt quels sont les vrais besoins de l’Afrique ?

Invitez moi quand on parlera de « nuits pour la souveraineté de l’Afrique ». Sinon, le reste n’est que paternalisme et condescendance malsains.

Le principe ajamaat m’aide ainsi, non à agir comme dans un boycott, mais surtout à mener une action symbolique à la mesure de la faute constatée. Le principe ajamaat est une prérogative inaliénable qui me vaut considération et respect de moi-même d’abord et que j’exige comme un droit.

NB: Pour en savoir plus lisez: Histoire authentique de la Casamance. La Brochure, Novembre 2011.

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Afrique / Monde, Cultures & civilisations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le principe ajamaat

  1. Ping : Quand le MFDC vous donne la fierté d’être Ajamaat ! | akan cHb

Les commentaires sont fermés.