CCSA- Du Machiavel en Côte d’Ivoire: le gâteau à partager avec de longs couteaux

(Suite et fin) En effet, Coulibaly et Soro sont des ennemis jurés et se détestent ouvertement.

D’ailleurs Soro a souvent mal caché le fait qu’il le soupçonnait d’avoir tenté de l’assassiner avec une roquette en 2007. Si Coulibaly se voit accorder une récompense, un poste par exemple qui ne plaît pas à Soro et que Ouattara, pour calmer Soro, doive le changer alors Coulibaly fera tout pour cette fois avoir la tête de Soro. Ou entrera en rébellion contre le régime.

Non pour nuire peut-être à Ouattara, mais pour prostester contre les caprices tout-puissants de Soro qui vend chère sa fidélité à Ouattara. Ouattara lui-même est conscient qu’une rébellion peut éclater. C’est pour cela qu’il a déjà commencé à prévenir qu’il ne « tolèrerait aucun écart ».

L’autre faille du nouveau système Ouattara viendra du cas Bédié. Soro acceptera t-il de céder la primature à Bédié pour ne se contenter que de la défense ? Cela reste à voir. Sinon alors comment Ouattara gèrera la frustration de Bédié ? Avec quel poste consolera t-il Bédié ou essayera-t-il de le canaliser pour qu’il se taise peut-être ?

Car Bédié paraît-il est très rancunier et pourrait dévoiler des choses, des faits qui compromettraient gravement la présidence de Ouattara. Des faits qui prouveraient que Ouattara aurait perdu, derrière Gbagbo et Bédié, les présidentielles de Décembre 2010 depuis le premier tour.

Et le ministère de la défense, parce que Ouattara se méfie grandement de Soro et le soupçonne de vouloir se présenter aux présidentielles de 2015 ou 2016 est un ministère où il aimerait signifier clairement son autorité de président de la république en nommant sa propre personne sans craindre les représailles de Soro qui est légitiment accepté comme chef par le gros des troupes rebelles qu’il pourrait lui seul soulever ou calmer. Soro, c’est, nous ne dirons même pas un caillou mais une pointe dans la chaussure de Ouattara !

Il n’est d’ailleurs pas exclu, car nous sommes dans le pur machiavélisme, que Soro, dans les prochaines années, meurt dans un crash d’hélicoptère, par une balle d’un rebelle garde du corps retourné par Ouattara. Ou de toute autre mort bizarre.

Mais avant que cela n’arrive et si cela devait arriver un jour, une rébellion est imminente en Côte d’Ivoire. Attendons juste la véritable constitution du gouvernement, les premières récompenses ou les premiers mandats d’arrêt international émis pour le camp Ouattara.

Quoiqu’il en soit, l’Histoire retiendra que 66 ans après sa création et 51 ans après les indépendances l’ONU et la France motivées par leurs propres mensonges ont violé l’esprit de la Charte, violé les lois et institutions d’un pays,  bombardé avec des missiles des bâtiments, des hôpitaux militaires, des maisons tuant en une nuit plus de 2300 civils, qui n’étaient que des nègres et non des juifs, bombardé des palais présidentiels qu’ils ont pénétré et arrêté un chef d’Etat qui ne demandait rien d’autre que la vérité soit faite sur une élection.

Savez-vous ce qui a sauvé les forces Onuci et françaises et les forces rebelles ? C’est que les Ivoiriens qui en grande partie comme le président Gbagbo n’étaient pas musulmans. Voilà tout.

Tout ce qui à permis à l’Onuci et à l’armée française qui n’a jamais gagné une guerre réelle dans l’histoire de l’humanité et qui a déjà un long passé de complicité génocidaire ( Bamiléké, population malgache, Wè, tutsi…) de prendre la Côte d’Ivoire. Ce n’était d’ailleurs même pas facile !

Les Ivoiriens ne sont pas en grande majorité musulmans. Il faut un peu que ces armées lâches aillent se comporter comme cela en Algérie, au Yémen ou au Nord du Nigéria. Ou même en Somalie

Nous verrons si leur corps ne serons pas traînés au sol par ces combattants que leurs coéquipiers fuyant malgré leur équipement ultra-moderne vont s’empresser de qualifier rapidement d’islamistes. D’ailleurs, nous n’avons qu’à voir comment ces forces françaises sont incapables d’avancer et sont tués correctement en Afghanistan.

Il n’y a qu’un seul combat dans ce monde, les peuples n’ont qu’une seule raison de vivre : la liberté, s’affranchir de la domination des autres peuples.

C’est clair que Nicolas Sarkozy comme la société française et bien d’autres sociétés occidentales dites libres, mais non-libres en réalité, car  conditionnées par la pensée unique, fondamentaliste ultra-libérale ne sont pas en paix.

Quand une société est aussi malade avec elle-même, elle ne peut qu’exporter, déverser ses conflits intérieurs vers d’autres civilisations, sur d’autres sociétés. Dag Hammarskjöld, ancien secrétaire général de l’O.N.U et Prix Nobel de la Paix en 1961 disait avec justesse : « Un homme en guerre contre lui sera en guerre contre les autres ».

Pour l’instant, nous aimerions dire aux Ivoiriennes et aux Ivoiriens de garder toute la richesse que leur a transmis Gbagbo, d’essayer de vivre décemment en saisissant les opportunités de tranquillité que le nouveau régime apportera et d’attendre patiemment pour voir ce nouveau régime hissé au pouvoir par la tricherie, les mensonges médiatiques, les massacres… s’autodétruire et se faire la guerre sous leurs yeux.

Car on ne satisfait jamais un rebelle. Bientôt on verra des rapports diligentés par Ouattara qui viendront prouver que Laurent Gbagbo a détourné des fonds publics ivoiriens pour le décrédibiliser. Ce qui sera très faux, car si Gbagbo était corrompu, il aurait renoncé depuis longtemps à ces idées qui ont failli lui coûter sa vie et celle de toute sa famille. Les corrompus ne vont jamais jusqu’au bout de leurs idées, de leur idéal surtout devant la mort.

D’ailleurs ils n’en ont pas. Cette tentative de Ouattara ressemblera à celle inutile qu’a essayé Blaise Compaoré en 1987 ou 1988 pour salir la mémoire de Sankara. Ce que bien entendu les Burkinabè et les Africains n’étaient pas bêtes.

Car les êtres humains savent reconnaître ceux qui les ont aimés, ceux qui se sont soucié d’eux même s’ils n’ont pas pu bénéficier des fruits de ses idées. C’est les corrompus qui aiment les compromissions dans les idées pour rester au pouvoir.

Peut être que Gbagbo ira à la cour pénale internationale, peut-être à la justice française pour l’affaire Kieffer, peut-être restera t-il en Côte d’Ivoire à la disposition de la justice ivoirienne. Nous n’en savons rien pour l’instant.

Mais ce qu’il faudrait c’est que les Ivoiriens de toute région, de toute confession continuent de garder leur foi, de prier beaucoup pour lui et sa famille et la Côte d’Ivoire. Qu’ils mettent les orgueils de côté comme le souhaite Gbagbo pour saisir les opportunités de tranquillité, de paix et de prospérité peut-être que Ouattara leur offrira.

Même si ce que lui, Gbagbo aurait pu leur offrir mais qu’on l’a empêché d’offrir, aurait été mieux plus ivoirien et plus digne. Qu’ils acceptent la main tendue de Ouattara se réconcilient avec leurs frères et sœurs du Nord qui à vrai dire ont voté Gbagbo et ont vécu sous la dictature des Forces Nouvelles ne serait-ce que pour que les plus petits vivent plus tranquilles, aillent à l’école et pour que l’échec imminent de Ouattara ne leur soit pas imputé.

Glorifions l’Eternel en toute circonstance et souhaitons quand même, ne serait-ce que pour tous les Ivoiriennes et Ivoiriens qui ne sont pas morts, du succès à Ouattara. Même s’il n’en aura plus besoin car son règne d’entrée de jeu est maudit et est déjà tout un échec comme celui de Mobutu.

Un étudiant algérien de science politique

Sources: cameroonvoice.com

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.