CCSA: Résolution 1975, ADOlescent au Palais avec un drapeau français. Comment Sarkozy fait pour que « L’Afrique [ait] sa part de responsabilité dans son propre malheur » (Sarkozy)

Le texte que vous allez lire, suppose que les Chefs d’États Africains cautionnent la guerre française en Côte d’Ivoire.

Mais on se plaira à rappeler ici que selon Sarkozy:

, La [France] n’est pas responsable de toutes les difficultés actuelles de l’Afrique. Elle n’est pas responsable des guerres sanglantes que se font les Africains entre eux. Elle n’est pas responsable des génocides. Elle n’est pas responsable des dictateurs. Elle n’est pas responsable du fanatisme. Elle n’est pas responsable de la corruption, de la prévarication. Elle n’est pas responsable des gaspillages et de la pollution.

Le même Sarkozy et sa diplomatie qui ne cessent d’éjaculer des résolutions qui ne sont que le fruit de leur masturbation intellectuelle, font leur interprétation de la résolution 1975 qu’ils ont eux-mêmes écrits pour aller faire la guerre en Côte d’Ivoire afin d’installer son – ami ADOlescent qu’il appelle à plusieurs fois tous les jours paraît-il, pour le rassurer – comme président du pays sans respect de sa souveraineté.

Quelle honte, quel paternalisme néo-colonial français
! Mais alors, Sarkozy est-il constant, où irresponsable par rapport à ses discours de fanfaronnade comme celui prononcé à Dakar ? Sarkozy, l’ami autoproclamé de l’Afrique, n’est-il pas celui qui disait que « Le défi de l’Afrique, c’est d’entrer davantage dans l’Histoire, c’est de puiser en elle l’énergie, la force, l’envie, la volonté d’écouter et d’épouser sa propre histoire » ?

Doit-on comprendre, que la Côte d’Ivoire doit entrer dans l’histoire à coup de canons d’un envahisseur étranger ? Pourquoi les amis de Ouattara ne peuvent-ils pas chasser Gbagbo quand on sait qu’en 2002, c’est le peuple ivoirien sans armes qui est allé le cueillir à l’aéroport pour l’amener au Palais. Ce jour là, la Côte d’Ivoire était entrée dans l’histoire. Mais aujourd’hui elle recule et la France avec par la faute d’un homme Nicolas Sarkozy. Alors Français et Ivoiriens, chacun avec ses propres moyens et sa stratégie, à vous de défendre votre entrée dans l’histoire !

Mais le plus honteux, c’est le fait que, comme le souligner ailleurs Madame Konaré et en filigrane, Alassane Ouattara va entrer au Palais présidentiel ivoirien avec un drapeau français ! Et Sarkozy bien sûr dira toujours que ce sont les chefs Africains qui, comme ils ne veulent pas entrer dans l’histoire, lui ont délégué lui Sarkozy, le droit d’y entrer. De Gaulle nous a donné l’indépendance, Sarkozy nous impose la démocratie et ses démocrates modèles !?

Bonne lecture…

Côte d’Ivoire – Adoption de la résolution 1975 du Conseil de sécurité des Nations unies (31 mars 2011)

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté le 30 mars 2011 à l’unanimité la résolution 1975 sur la situation en Côte d’Ivoire, qui exige clairement que la volonté du peuple ivoirien soit respectée et qui soumet Laurent Gbagbo et ses proches à des sanctions. Cette résolution a été adoptée face à la gravité de la crise qui frappe la Côte d’Ivoire.

La France et le Nigéria ont été ensemble à l’initiative de cette résolution qu’ils ont portée au Conseil de sécurité. Dans les circonstances présentes, ce texte répond à une nécessité.

Le Conseil de sécurité exige clairement que la volonté du peuple ivoirien soit respectée et appelle instamment Laurent Gbagbo à reconnaitre pleinement Alassane Ouattara comme président légitimement élu de Côte d’Ivoire. Son élection a d’ailleurs été reconnue par l’ensemble de la communauté internationale à commencer par les pays africains au travers des positions constamment exprimées par la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest et par l’Union africaine.

Pour la première fois, le Conseil de sécurité sanctionne directement des personnalités ivoiriennes et condamne l’usage d’armes lourdes contre des civils. Le Conseil demande à l’ONUCI, la force des Nations Unies en Côte d’Ivoire, de mettre tout en œuvre pour empêcher que ces armes soient tournées contre la population c’est à dire, pour être clair, à les saisir.

Le Conseil de sécurité souligne également que les violences commises par les forces de Laurent Gbagbo sont susceptibles de constituer des crimes contre l’humanité, qui relèvent de la compétence de la Cour pénale internationale.

Par cette résolution, les membres du Conseil de sécurité apportent leur plein soutien à la paix et à la démocratie en Côte d’Ivoire. Ils adressent également un message très clair à Laurent Gbagbo : il doit respecter la volonté du peuple ivoirien.

Laurent Gbagbo et ses proches doivent entendre ce message et arrêter de faire couler le sang de leurs compatriotes. (Quel mensonge que les télévisions françaises qui aiment montrer les images négatives de l’Afrique reprennent à cœur joie)

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.